Les rencontres IBM – La data science et son impact sur les start-up

La data science et son impact sur les start-up
 
À l’occasion du partenariat entre le CIC et IBM, CIC Place de l’innovation vous propose de découvrir une série d’articles sur l’impact des nouvelles technologies. Intelligence artificielle, big data, machine learning… En guise de lancement, nous faisons le point sur les projets innovants et la data science avec une interview de deux experts IBM : Zied Abidi et Vincent Perrin.
 

Les experts IBM : présentations
Zied Abidi est Senior Data Scientist & Big Data Architect, Consultant Data & Data Science chez IBM. Il accompagne ses clients sur des projets d’intelligence artificielle (IA), de science des données (data science), de méthodologie ou de démarches autour de l’adaptation des nouvelles méthodes.
 
Vincent Perrin, Watson AI Technical Leader, Responsable technique des offres Watson, s’occupe du programme informatique d’intelligence artificielle conçu par IBM dans le but de répondre à des questions formulées en langage naturel.

Pouvez-vous nous expliquer comment la data science a transformé la relation client ?

Vincent Perrin – Les débuts de la data ont déjà presque 10 ans ! À l’époque, le distributeur Target était capable de prédire un changement de vie grâce à l’étude des données. Par exemple, deviner qu’une consommatrice était enceinte avant même qu’elle ne l’ait confirmé ! Ainsi, les données ont permis une meilleure connaissance des clients, et donc une expérience client plus personnalisée.
 
Zied Abidi – La structuration de l’information se compose de la collecte des données, de la base de données, puis de l’alignement des data. C’est cet ensemble d’éléments qui apporte intelligence et connaissance, avec une vue à 360° des clients et des consommateurs. L’étape suivante consiste à exploiter ces données pour mieux cibler les actions, pousser des offres pertinentes et améliorer la relation client.
 

Quel regard portez-vous sur les chatbots ?

Vincent Perrin – Le chatbot est intéressant dans la manière de converser avec le client. Mais sans data, il ne s’agit que d’un canal supplémentaire. Il lui faut une vraie valeur, un service ajouté qui vient compléter ce qui existe déjà – comme l’explique Thu Trang Nguyen, Director Marketing Cloud Cognitive Analytics chez IBM en présentant son expérience de développement de chatbot. S’il constitue un moteur de reconnaissance, il s’agit plus d’un moyen que d’une finalité.

À lire : Objets connectés et IoT, un marché d’avenir

 

Au-delà de la création d’opportunités, comment peuvent en bénéficier les créateurs d’entreprises ?

Vincent Perrin – Le cloud a rendu ces technologies plus facilement accessibles. Ce type de services n’est plus réservé aux grandes entreprises, au contraire : ils peuvent désormais être utilisés et consommés sans expertise. Tous les métiers y ont recours, au-delà du machine learning ou de l’intelligence artificielle dans l’expérience client. Notamment pour comprendre un profil lors d’un recrutement, construire une solution, converser avec des clients, etc.
 
Zied Abidi – C’est le moment d’intégrer l’IA et la data ! Grâce à la mouvance autour de l’open source, les entreprises ont accès à des outils standardisés et à des modèles pré-entraînés à travers le cloud. Les start-up qui n’ont pas les moyens d’avoir des data scientists peuvent y exploiter ou y consommer des services métiers prêts à l’emploi : moteur de recommandation, marketing, personnalisation en temps réel, cybersécurité, météorologie ou prédiction météo, compréhension des cycles de vente, analyse des retours clients, analyse des tendances, amélioration du ciblage…
 

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs ?

Zied Abidi – Le conseil de ne pas réinventer la roue ! Les ressources des start-up sont limitées. Mieux vaut commencer petit avec des modèles exploitables dans le cloud, tester puis élaborer une méthode à partir de sa propre expérience. Chaque entreprise a ses forces et ses faiblesses. Se concentrer sur l’essentiel est bien plus efficace que de vouloir développer le système parfait, d’autant qu’il est toujours possible de migrer sur d’autres infrastructures par la suite.

Redécouvrez le vocabulaire de l’entrepreneur innovant !

 
Le mot de la fin ? Laissons-le à Zied Abidi : « Aujourd’hui, la data est partout : dans le cycle de vie, la structure de l’information, la segmentation, l’extraction d’idées… Le machine learning peut être partout ! »
 

Vous voulez en savoir plus sur le sujet ?

 

Autres actualités