Levée de fonds réussie : et après, comment transformer l’essai ?

Levée de fonds réussie, et après ?
 
Le concept est validé, les investisseurs et les business angels ont donné leur accord. Vous pouvez passer à la vitesse supérieure et réaliser une levée de fonds pour votre start-up… sans oublier de vous poser une question : comment une jeune pousse comme la vôtre peut-elle utiliser efficacement ces ressources et en tirer un maximum de bénéfices ? La levée de fonds constituait les prémices d’une nouvelle étape. Place à la suite !

Les possibilités qui s’offrent à vous après une levée de fonds

Une fois une levée de fonds effectuée, il est temps de faire évoluer tous les secteurs de l’entreprise : R&D, marketing, communication ou encore commercial. Le mot-clé : prioriser, et ne surtout pas se disperser. C’est l’enjeu principal pour transformer sa levée de fonds en accélérateur de croissance !

  • Les premières dépenses peuvent servir à la recherche et au développement de votre solution innovante ou de votre produit, vous aider à avancer dans les phases de création, de test ou de recettage.
  • Le marketing ne doit pas être délaissé pour autant : il vous permettra de tester vos premiers clients potentiels, de voir s’ils valident ou non votre innovation, ou comment vous pourriez la faire évoluer pour répondre aux réels besoins.
  • En parallèle vient le développement commercial, grâce auquel vous vous ferez connaître et pourrez vendre.

Évidemment, au cœur de tous ces axes d’évolution se trouvent les ressources humaines. Une levée de fonds doit vous permettre de les faire grandir, d’attirer et de fidéliser de nouveaux talents… et peut-être même de réaliser les premiers recrutements de votre start-up ?

Tirer profit de sa levée de fonds : les erreurs à éviter

La première erreur à éviter une fois la levée de fonds obtenue ? Vouloir dépenser trop vite et de toutes parts. Vos ressources doivent être maîtrisées et correctement réparties sur l’ensemble des postes de l’entreprise. Pas question, donc, de tout miser sur une seule fonction, comme la commercialisation ou la R&D.

Attention également à ne pas oublier votre business plan, et le plan de dépenses initialement prévu : veillez à bien le suivre pour ne pas vous éparpiller. D’autant plus que si les investisseurs n’ont pas de droit de regard, ils peuvent toujours demander des comptes !

Si les besoins RH étaient prioritaires, par exemple, commencez par les anticiper : avancer pas à pas en suivant vos prévisions vous permettra de respecter plus facilement les délais prévus. Et si le business plan ne peut être continuellement remis en cause, il doit rester modifiable. Vous pouvez adapter le scénario si le besoin se présente !

Enfin, laisser de côté les coûts cachés serait une autre erreur. Des reportings réguliers seront nécessaires, pour assurer la suivi de votre activité et rassurer les investisseurs !
 
Si elle peut être sportive, la levée de fonds n’est ni une course, ni une fin en soi. Au contraire, c’est bien le début d’une aventure : celle de la mise en place des fondations de votre start-up. Les principaux enjeux du porteur de projet dans un tel contexte ? Anticiper et prioriser sans se disperser. C’est à partir de là que pourra naître une bonne relation avec les investisseurs… et une activité pérenne !
 
CIC Place de l’innovation remercie Thomas Bossanne pour avoir contribué à la rédaction de cet article.

Autres actualités