Génération Deep Tech : 800 millions d’euros pour l’innovation de rupture !

Generation Deep Tech : le plan de soutien de Bpifrance à l'innovation de rupture

Le 30 janvier 2019, Bpifrance annonçait son plan de soutien à la Deep Tech. Le programme ? 800 millions d’euros d’aides destinés à favoriser l’innovation de rupture, la naissance de projets entrepreneuriaux et à encourager les entreprises françaises. CIC Place de l’innovation fait le point !

Définitions utiles : la Deep Tech, l’innovation de rupture et l’innovation incrémentale

La Deep Tech

Elle désigne l’écosystème des start-up proposant des services et produits issus de l’innovation de rupture.

L’innovation de rupture

Selon la définition du professeur américain Clayton Christensen donnée en 1997, l’innovation de rupture, ou disruptive innovation, désigne une innovation « qui crée, transforme ou détruit un marché́ » (1). Autrement dit, une innovation qui rompt avec les modèles en vigueur ou invente une solution entièrement nouvelle et remet ainsi en question l’ordre établi : elle crée un nouveau marché, bouleverse la hiérarchie existante et génère de nouvelles sources de croissance.

L’innovation incrémentale

Elle désigne l’innovation « traditionnelle », la plus courante. Elle consiste à améliorer ou conforter une solution existante, qu’il s’agisse d’un produit, d’un service ou d’une entreprise. Elle fait évoluer un secteur ou un marché mais ne remet pas en question son modèle.
 

3 types d’innovations de rupture
  • La rupture de marché donne naissance à un marché en créant un produit ou un service qui n’existait pas – En guise d’exemple, Airbnb a inventé un service d’hôtellerie jamais vu et révolutionné le secteur.
  • La rupture de sens donne un nouveau sens à un produit ou un service – Le smartphone a ainsi transformé le téléphone en appareil multifonctions.
  • La rupture par le bas bouleverse un modèle financier en rendant accessible un produit ou un service jusqu’alors réservé à une élite. Skype a notamment rendu la vidéoconférence gratuite !

Redécouvrez notre lexique de l’entrepreneuriat !

Deep Tech : le plan de soutien Bpifrance et ses objectifs

Avec le plan de soutien « Génération Deep Tech », Bpifrance souhaite mettre en place une stratégie similaire à celle utilisée pour soutenir les start-up du numérique en 2012 : proposer des fonds publics afin de combler les failles et développer l’innovation de rupture. L’objectif ? Créer une dynamique dans laquelle investiront, à terme, les fonds privés, et propulser les start-up françaises sur le podium des nations innovantes.

Combler les failles du marché

En France, les start-up sont soutenues mais certaines brèches persistent. Pour certains, l’encadrement de l’activité économique pourrait être amélioré. Pour d’autres, la politique d’encouragement à l’entrepreneuriat est trop vague, et soutient parfois des entreprises sans réel potentiel au détriment de projets plus porteurs.

Dans un cas comme dans l’autre, si les innovations de rupture ne manquent pas dans l’univers des start-up françaises, elles restent rarement sur le territoire à cause de conditions d’exploitation peu favorables… D’où le plan de soutien : avec des financements publics, les start-up de la Deep Tech pourraient se développer mieux, plus vite et plus solidement !
 

Innovations de rupture en France : 3 incontournables
  • BlaBlaCar a bouleversé le secteur du transport avec son réseau de covoiturage ;
  • Critéo celui de la publicité, avec le reciblage personnalisé ;
  • Dailymotion celui de la vidéo en ligne, avec une plateforme innovante.

Stimuler l’innovation

Le manque de ponts entre public et privé est souvent considéré comme un autre écueil au développement de la recherche disruptive sur le marché français. Pourtant, la recherche française est puissante, mondialement reconnue, les entrepreneurs sont audacieux et les investisseurs curieux… mais les passerelles restent rares et pénalisent le passage de l’idée au projet.

Redécouvrez la recherche scientifique et l’innovation sous l’œil d’un expert !

Le plan Génération Deep Tech vient donc renforcer un partenariat conclu fin 2018 avec l’Agence Nationale de la Recherche, visant à concrétiser un plus grand nombre de recherches en projets économiques.

Le plan Génération Deep Tech, plus concrètement

Si le plan Génération Deep Tech n’est pas nouveau, les moyens qui lui sont alloués le sont : en plus des dispositifs existants, 800 millions d’euros supplémentaires sont investis sur 5 ans (2).

Le programme actuel se divise en trois parties : l’amorçage, l’émergence des projets puis l’accélération des start-up. Les nouveaux fonds seront intégrés au programme et permettront d’augmenter les fonds alloués à l’accélération des start-up de la Deep Tech.

Autre nouveauté, un référentiel est désormais disponible pour simplifier l’application du plan. Quatre critères précis permettent d’identifier les projets relevant de la Deep Tech, définis en collaboration avec les acteurs du secteur. Un projet Deep Tech combine donc :

  • un lien avec un laboratoire de recherche ou avec le monde scientifique ;
  • des verrous technologiques ou des barrières complexes à l’entrée ;
  • une vraie différenciation de la concurrence ;
  • un parcours de commercialisation capitalistique, long et difficile.

 

Le Plan Deep Tech en chiffres
  • 800 millions d’euros sur 5 ans pour l’amorçage des start-up
  • 550 millions d’euros sur 5 ans pour favoriser l’émergence de projets
  • 1,3 milliard sur 5 ans, dont les nouveaux 800 millions, pour accélérer les start-up
  • 1 référentiel commun pour tout le secteur

Une nouvelle aide pour les start-up Deep Tech

Votre projet relève de l’innovation de rupture ? Pensez désormais à l’aide au développement Deep Tech. Cette nouvelle aide financière est destinée aux entreprises immatriculées en France, avec un effectif consolidé inférieur à 2 000 personnes, dans tous les secteurs d’activité (3).

Elle a pour but d’encourager les projets d’innovation à contenu technologique et au fort potentiel de commercialisation et d’industrialisation. Pour être éligible, un projet doit répondre aux critères de la Deep Tech établis par le nouveau référentiel. L’aide est plafonnée à 2 000 000 € et prend la forme de subventions et d’avances récupérables, couvrant jusqu’à 45 % des dépenses liées aux phases de R&D (3) !

Après le numérique, Bpifrance s’attaque donc à la Deep Tech. Un programme ambitieux pour soutenir les innovations de rupture et dynamiser le marché. Start-up innovantes et disruptives, l’avenir est à vous !

(1) France Stratégies, Innovations de rupture
(2) La Tribune, Plan Deep Tech
(3) Bpifrance, Aide au développement Deep Tech
 

Crédit photo : Unsplash / Alex Iby

Autres actualités