Innovation santé : la révolution Nanostring au service de l’oncologie

L'innovation santé Nanostring

Les Hospices Civils de Lyon viennent de se doter d’une plateforme d’imagerie moléculaire dernière génération utilisant la technologie NanostringTM. Cet équipement, installé au centre de biologie du Centre Hospitalier Lyon-Sud, a été financé par la Fondation Hospices Civils de Lyon.

Les objectifs et avantages de l’équipement NanostringTM

Les limites de la biopsie

Pour diagnostiquer un cancer, évaluer la nature et le degré d’agressivité d’une tumeur – forme, taille, sensibilité à certaines hormones, présence de mutations et anticipation de réponse au traitement, etc. –, la biopsie est un examen incontournable, préalable à la mise en place d’une stratégie thérapeutique adaptée.

Elle consiste à prélever un fragment de tissu ou d’organe afin de l’analyser. Toutefois, le prélèvement tumoral présente des limites liées à une quantité très faible de tissus ou à un phénomène de dégradation du « matériel génétique » au cours des diverses manipulations.

On déplore ainsi, en moyenne, 10 % d’échecs des analyses. Ce qui représente 500 patients par an. Pour ces derniers, d’autres examens – souvent invasifs et difficiles – doivent être pratiqués, avec des résultats qui ne sont pas toujours optimaux.

NanostringTM : quand innovation rime avec révolution

L’acquisition de l’équipement NanostringTM, rendue possible par la Fondation HCL, opère une vraie révolution dans le traitement du cancer, à plusieurs titres :

  • il offre une analyse très fine d’échantillons de tissus, même en faible quantité ou dégradés ;
  • il permet de multiplier par 800 le nombre de cibles génétiques analysées en une seule manipulation ;
  • il permet un gain de temps considérable en termes de manipulation et d’obtention des résultats.

L’objectif ? Adapter le traitement à la tumeur et au patient pour augmenter son efficacité tout en limitant sa toxicité.

L’innovation : le procédé technologique NanostringTM

Le NanostringTM est une technologie ultrasensible basée sur le comptage digital de codes-barres moléculaires, chaque molécule possédant un code-barre propre. Ce comptage permet d’étudier simultanément jusqu’à 800 cibles d’intérêt – qu’il s’agisse d’ARN, d’ADN et / ou de protéines –, et ce, même sur des quantités de tissus très limitées !

L’opération ne nécessite que très peu de manipulations, les quantifications sont très précises et reflètent fidèlement la réalité biologique. La technologie délivre ainsi des informations fiables et nouvelles, qui permettent :

  • de participer au diagnostic en complément de données cliniques, morphologiques et biologiques ;
  • d’orienter la stratégie de traitement du patient en définissant l’accès à une thérapie ciblée.

« On parle de Biologie 3D permettant de maximiser l’information obtenue tout en économisant des échantillons précieux », explique le Dr. Jonathan Lopez, responsable médical de la Plateforme Biogenet Sud des HCL.

Une innovation en santé aux intérêts multiples

La première application : au service du cancer du sein

Pour sa première application clinique, la technologie NanostringTM est utilisée dans le cadre d’un test génomique – le génome étant l’ensemble du matériel génétique d’un organisme – visant à prédire le risque de récidive du cancer du sein au cours des dix années à venir.

50 gènes présents dans les cellules cancéreuses – aussi appelés « empreinte génétique de la tumeur », unique pour chaque patiente – sont ainsi analysés, et associés à d’autres facteurs : la taille de la tumeur, le nombre de ganglions lymphatiques impliqués…

Cette étude poursuit trois objectifs :

  • une meilleure compréhension du cancer du sein pour chaque patiente ;
  • un choix éclairé de la stratégie thérapeutique à partir d’informations fiables et exhaustives à visée prospective ;
  • une limitation du recours à la chimiothérapie après chirurgie lorsque ce traitement lourd n’est pas nécessaire et que ses effets peuvent être plus délétères qu’utiles. Environ 40 % des patientes testées éviteront ainsi une chimiothérapie inutile !

 

Le cancer aux HCL et l’innovation NanostringTM : chiffres clés
  • 14 000 patients pris en charge aux HCL pour un cancer chaque année, soit 30 % des patients hospitalisés.
  • Plus de 6 000 tumeurs sont analysées au sein des HCL.
  • 4 500 tumeurs pourront, à terme, bénéficier de la technologie NanostringTM.
  • NanostringTM représente 30 minutes de manipulation.
  • Un résultat rendu en 24 heures, contre 7 à 10 jours auparavant.
  • 800 cibles génétiques analysées en même temps, contre une cible à la fois avec les techniques classiques.

Les applications futures de NanostringTM

L’équipement, qui ouvre également de nouvelles portes pour la recherche clinique en biologie moléculaire, est accessible aux cliniciens, aux chercheurs académiques et aux partenaires industriels des HCL.

Ce mécénat de la Fondation HCL permet d’entrevoir de nouvelles perspectives : les Hospices Civils de Lyon se doteront d’un module complémentaire d’imagerie moléculaire sur coupes – Digital Space Profiling. Plus concrètement ? Il s’agit d’un super-microscope qui analysera simultanément un très grand nombre de molécules (notamment ARN et protéines) directement sur les lames, en conservant la résolution spatiale. C’est une véritable révolution en oncologie moléculaire !

Autres actualités