Quand nostalgie et innovation s’associent : l’exemple du rétrogaming

Innovation et rétrogaming : la nostalgie et l'envie d'innover

Le rétro a le vent en poupe. La preuve ? Le retour en grâce du vinyle ou le succès de la trottinette, entre autres. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce parfum de nostalgie semble stimuler l’innovation : les 9 % de ventes de consoles de salon dédiées au rétrogaming en 2017 sont là pour en témoigner ! Nous avons rencontré Sami Chlagou, fondateur de RushOnGame, le premier site de ventes privées de jeux vidéo – qui réédite aussi d’anciens jeux.

Rétrogaming : un retour aux basiques

Polaroïd connecté, rétrogaming, platines vinyle Bluetooth… La technologie se réapproprie d’anciens codes pour mieux innover. Pourquoi un tel succès ? Pour Sami Chlagou, « Tout est cyclique, il faut parfois revenir aux basiques ! Par exemple, les jeux vidéo actuels offrent une telle immersion que les joueurs ont parfois envie d’un jeu plus léger, plus convivial, pour se détendre. »

Si le futur peut parfois effrayer, le passé rassure et le vintage revisité par l’innovation représente un retour aux sources à la fois ludique et réconfortant. Cerise sur le rétro, la tendance prend souvent le contrepied de la dématérialisation en offrant au consommateur un objet physique, tangible, plutôt que numérique et téléchargeable – comme avec les consoles ou les vinyles.

Résultat ? Dans le seul domaine du rétrogaming, 41 % des joueurs européens clament leur amour pour FlashBack ou Another World, des jeux vidéo que certains considéraient comme dépassés. Et 41 % des interrogés s’avouent prêts à se tourner vers de vieux jeux qu’ils auraient manqué, que ce soit sur MegaDrive, SuperNintendo ou DreamCast (2).

À lire également : C’est quoi, une idée de projet innovant ?

Comment innover en s’inspirant du passé ?

S’inspirer du passé, oui. Rester fixé dessus, certainement pas ! Les rééditions et les nouveautés qui fonctionnent sont celles qui prennent en compte les demandes et les besoins des consommateurs d’aujourd’hui. Autrement dit ? Les objets du passé, mais en mieux ! Un bon produit rétro se doit de conserver les essentiels tout en innovant pour supprimer les défauts.

Un jeu de rétrogaming doit par exemple ressembler trait pour trait à son ancienne version, sans bug ni glitch : « Pour rééditer un jeu, nous utilisons des PCB, des types de cartes mères venues du Japon », explique Sami Chlagou. « Nous les assemblons ensuite en France, avec des boîtes et cartouches identiques à celles de l’époque. Nous sommes des passionnés, nous vendons des souvenirs ! »

Et le succès est au rendez-vous, loin du marché de niche que représentait le rétrogaming à ses débuts. Si la tendance touche directement toute une génération d’adultes, elle incarne aussi un passé idéalisé pour les suivantes, également amatrices. Et ce, partout dans le monde, notamment grâce aux réseaux sociaux : « notre initiative a été immédiatement relayée dans de nombreux de pays », illustre Sami Chlagou. « 40 % de notre clientèle est aujourd’hui basée à l’étranger. »

Développer votre entreprise à l’international, vous y avez pensé ?

Un œil sur le passé, un autre sur le futur, la nostalgie peut devenir un véritable moteur d’innovation. Pour RushOnGames, qui a placé le rétrogaming au cœur de son développement, la prochaine étape consiste à adapter d’anciens jeux aux nouvelles consoles, et notamment la Nintendo Switch. Comme quoi nostalgie et innovation peuvent faire bon ménage !
 
(1) Gametrip, Les ventes de consoles de retrogaming en France en 2017
(2) Numerama, Jeu vidéo et nostalgie-business
 

Autres actualités