Entrepreneurs innovants, profitez de fonds privés et de fonds publics !

Entrepreneurs innovants, profitez de fonds privés et fonds publics !

Pour un entrepreneur, le financement d’un projet est l’une des problématiques les plus importantes. En effet, c’est en grande partie en fonction de cela qu’une idée peut être concrétisée ! Pour y parvenir, deux solutions existent : les fonds privés et les fonds publics. Mais quand et comment profiter de ces deux sources de financement ? CIC Place de l’innovation fait le point !

Fonds privés : à quoi peut prétendre un entrepreneur ?

Vous êtes entrepreneur en quête de financement pour votre projet ? De nombreuses sources privées existent.

Tout d’abord, l’apport personnel, qui dépend évidemment de vos moyens au départ de l’aventure. Il est également possible de se tourner vers la « love money », de l’argent prêté ou donné par des membres de votre famille. L’avantage ? Petite somme par petite somme, une telle démarche peut permettre de lever un budget conséquent. L’inconvénient ? Attention à l’ambiance pendant les repas de famille si un oncle s’attendait à être remboursé dans les six mois… Si besoin, les banques peuvent contribuer au début de besoin en fonds de roulement (BFR), bien qu’elles soient souvent assez sélectives.

Autre option : le crowdfunding, un système de financement participatif qui vous permet, via une plateforme, de récolter des fonds auprès de professionnels et de particuliers contre des « récompenses » liées au produit ou au service. S’il représente l’opportunité de financer des choses que des banques ne financeraient pas, il est assez énergivore – vous devez communiquer sur le projet, réaliser des supports… – et plus coûteux que l’emprunt classique.

Citons également les concours organisés par les grands groupes, qui permettent de gagner en notoriété et, en cas de prix, de remporter certains fonds… mais il y a généralement beaucoup de candidats pour peu d’élus !

Enfin, les fonds d’investissement et les business angels peuvent agir aux différents stades de maturité de votre projet : lancement, développement, R&D… Il faut bien sûr les convaincre de « suivre » le projet, avec un argument clé : le retour sur investissement. Une fois un fonds d’investissement ou des business angels impliqués dans l’aventure, les sommes débloquées peuvent être élevées.

Pour tout savoir des business angels, c’est ici !

Fonds publics : les solutions qui s’offrent à vous

Du côté des fonds publics, les solutions sont également variées. Le premier levier est le crédit d’impôt recherche (CIR), qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt calculée sur la base des dépenses engagées en R&D. Cependant, la somme doit d’abord être avancée.

Des subventions régionales peuvent aussi vous être proposées. Elles dépendent d’abord des territoires, de leurs budgets et de leur besoin de renforcer le dynamisme de l’écosystème économique.

Pour finir, Bpifrance, principal acteur public favorisant l’innovation, propose de nombreux programmes de financement, de la subvention aux fonds propres.

Fonds privés et fonds publics : à quelle étape du projet en profiter ?

Et si fonds privés et fonds publics s’associaient pour vous aider à lancer votre entreprise et à la développer ? Les premiers peuvent servir de levier pour obtenir les seconds, et vice-versa ! L’essentiel est que les fonds extérieurs interviennent au bon moment au cours de votre projet : trois différentes phases sont à distinguer.

  • La phase de R&D. Lors de la phase de recherche et développement de votre projet, qui va permettre sa concrétisation, tournez-vous plutôt vers l’apport personnel, la love money ou les aides publiques. En effet, votre entreprise n’est pas assez mature pour convaincre des financeurs comme les business angels, qui préféreront soutenir des projets plus avancés dans leur développement. En revanche, profiter de fonds personnels ou publics vous permettra d’optimiser la phase de R&D pour, ensuite, avoir plus de matière à présenter pour lever des fonds privés !
  • La phase de création de l’entreprise. Votre projet s’est développé, les étapes clés qui précèdent la création sont accomplies et vous vous apprêtez à passer à l’acte : vous avez toutes les clés en main, il est temps de faire appel à des fonds privés, à des fonds d’amorçage ou de lancer un crowdfunding. Le choix du type de fonds privé dépend avant tout de votre produit / service, de votre marché et de votre cible.
  • La phase de développement. Des apports personnels ou publics vous ont permis de faire mûrir votre idée et de créer votre entreprise avec des fondations solides. Des premiers résultats sont tombés et vous souhaitez vous développer. Vous avez désormais de réels arguments pour convaincre des fonds d’investissement, qui privilégient le soutien de projets déjà en place, voire en plein développement.

Retrouvez tous nos articles sur le financement

Fonds privés et fonds publics sont deux leviers importants pour le développement d’une entreprise. Pour en savoir plus sur le financement de votre projet, savoir ce à quoi vous pouvez prétendre et comment augmenter vos chances d’y parvenir, rejoignez la communauté CIC Place de l’innovation !


 

Crédit photo : Unplash / Rawpixel.com

Autres actualités