Vendre une start-up : mode d’emploi

Vendre une start-up : mode d'emploi

Pour nombre d’entrepreneurs et d’entrepreneuses, vendre une start-up ressemble à une nouvelle vallée de la mort, souvent composée d’une perte économique. Pourtant, mieux vaut penser à l’éventualité d’une vente avant même de se lancer dans un projet innovant. Pour vous aider à vendre une start-up sans y laisser de plumes, nous vous livrons quelques conseils d’experts !

À quel moment vendre sa start-up ?

Quand il s’agit de vendre une start-up, tout est question de timing. Les professionnels vous diront que le bon moment survient lorsque vous devez faire le choix entre grossir… ou partir. Autrement dit, à l’instant où votre start-up est au sommet de sa forme, bien positionnée sur son marché, solide financièrement, dotée d’une réputation irréprochable et d’un produit fini.

C’est donc là que se situerait le bon créneau pour vendre sa jeune entreprise, alors que la société atteint son pic de rentabilité et doit continuer à grandir via l’apport de moyens conséquents. D’où l’utilité des grands groupes, qui permettent aux petites entreprises de devenir grandes – voire très grandes –, et d’éviter la question de la vente.

Retrouvez également les avantages des concours pour les start-up

Comment vendre une start-up ?

Avant de passer à l’acte, commencez par préparer la transmission en amont. Pour bien vendre une start-up, tout doit être au clair, que ce soit dans votre tête, avec les associés ou d’un point de vue légal. Soyez certain(s) de ce que vous souhaitez !

Pensez ensuite à apprêter votre start-up : comme dans l’immobilier, un minimum de home staging peut tout changer ! Rafraîchissez votre site Internet, soignez la présentation de l’entreprise, boostez sa présence sur les réseaux sociaux, créez de nouveaux supports visuels…

À partir de là, vous pouvez partir en quête d’opportunités : identifiez les investisseurs potentiellement intéressés, parlez-en et entourez-vous pour accompagner la négociation ! Un avocat, une banque d’affaires, un gestionnaire de patrimoine et / ou une agence de relations publiques peuvent vous simplifier la tâche. Fouillez dans votre répertoire d’experts !

Il ne vous reste donc plus qu’à décrocher la meilleure offre… Définissez une base de négociation puis surveillez la partie variable du prix de vente, la durée et le montant de la garantie du passif. Quoi qu’il arrive, soyez patient et évitez de bluffer. Mais ne vous laissez pas pour autant intimider !

Et que faire après la vente de sa jeune entreprise ?

Vendre votre entreprise n’implique pas nécessairement de l’abandonner. Certes, vous cédez du terrain, mais pouvez toujours devenir salarié de votre entreprise. Attention, tout de même, à vous préparer au changement : dans ce cas de figure, vous pourrez toujours voir grandir votre start-up et lui offrir vos soins, mais sans la liberté d’action avec laquelle vous l’avez construite. Un nouveau rôle dans lequel certains s’épanouissent alors que d’autres étouffent…

Vous préférez partir ? Si ce n’est pas encore fait, il vous reste donc à dénicher une nouvelle aventure. Un projet qui vous passionne et vous empêche de penser à votre paradis perdu, qu’il s’agisse d’une nouvelle entreprise ou d’un emploi salarié ! Peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse…

Vous souhaitez vendre votre start-up, ou vous envisagez de le faire ? Si la priorité reste de valider votre modèle économique, la vente suit généralement la réussite… Attention, donc, à ne pas vous précipiter. Mieux vaut être soigneusement préparé et judicieusement accompagné !

Vous souhaitez avoir plus de conseils ?

 

Crédit photo : Unsplash / Rawpixel

Autres actualités