Première année d’une entreprise : 7 pièges à éviter

Première année d’une entreprise : 7 pièges à éviter


Quand l’on vient de créer une start-up, des erreurs sont inévitables. Mais comme le disait Nelson Mandela, « la plus grande gloire dans la vie ne réside pas dans le fait de ne jamais tomber, mais dans celui de se relever à chaque fois que nous tombons ». Le problème, c’est que lors de la première année d’une entreprise, se relever peut s’avérer complexe. Parce qu’une certaine vigilance est de mise, voici une liste (non exhaustive) des principaux pièges à éviter !

1/ Vouloir atteindre la perfection, tout de suite

À force de nourrir l’ambition – voire l’obsession – d’arriver sur le marché avec un produit parfait, beaucoup perdent du temps et de l’argent précieux en R&D. Mieux vaut donc se lancer dans la commercialisation à un juste prix, même si le produit vous semble encore perfectible. Le meilleur moyen de l’améliorer et de le conformer aux attentes du marché n’est pas d’avoir d’interminables réflexions dans votre bureau, mais plutôt de vous intéresser de près aux retours des premiers clients !

2/ Choisir le mauvais accompagnement financier

Lors de la première année d’une entreprise, des ressources financières sont indispensables… et souvent plus qu’on ne le croit ! Les financeurs doivent donc savoir à quoi s’attendre et pouvoir suivre les impératifs de votre développement. Beaucoup d’entrepreneurs voient leur croissance freinée à cause de l’accompagnement financier : business angels qui ne partagent plus les mêmes idées, crowdfunding qui n’est pas aussi efficace que prévu… Votre partenaire financier doit être fiable et sur la même longueur d’ondes que vous !

3/ Vouloir vendre coûte que coûte

L’excitation de voir son projet se concrétiser avec des premières ventes poussent de nombreux entrepreneurs à effectuer trop de concessions : prix trop bas, remises systématiques, longs délais de paiement toujours acceptés… Dès les premiers pas de l’entreprise sur le marché, comportez-vous en professionnel et ne fléchissez pas devant les clients ! Focalisez-vous sur l’essentiel, vos objectifs, et tenez-vous en aux exigences comptables de votre business plan. C’est avec cette rigueur que vous pourrez construire des fondations solides… qui attireront peut-être des investisseurs !

4/ Ne plus écouter sa cible

Nombre d’entrepreneurs recueillent énormément d’informations sur leurs cibles au cours de l’étude de marché… avant de négliger complètement cet aspect un fois la commercialisation lancée. Résultat ? Une partie de la cible se détourne du produit ou du service sans que l’on ne comprenne pourquoi. Le marché évolue constamment, comme les attentes des consommateurs. Pour continuer à les satisfaire, restez en permanence à l’écoute des clients et analysez régulièrement leur comportement afin d’ajuster votre stratégie !

5/ Faire cavalier seul

Certes, le mythe du chevalier solitaire est très romantique dans la fiction… mais peu viable dans la réalité de l’entrepreneuriat. S’obstiner à vouloir tout faire, tout seul, simplement parce l’on considère sa start-up comme son « bébé », est une erreur quasi rédhibitoire. De nombreuses personnes peuvent apporter un autre regard et d’autres compétences à votre projet, pourquoi ne pas en profiter ? Qu’il s’agisse de recruter ou de s’appuyer sur certains experts, se faire épauler est – plus que jamais – indispensable durant l’année qui suit la création de l’entreprise !

6/ Négliger la force du réseau

S’il ne faut pas s’obstiner à avancer en solo, il est aussi impératif de « réseauter » un maximum lors du développement de votre start-up. Certaines situations délicates coûtent la vie à de jeunes entreprises, simplement parce qu’elles n’ont pas su bénéficier du petit coup de pouce extérieur. Un coup de fil à son mentor ou une brève réunion avec une communauté d’experts peuvent suffire à débloquer une position délicate pour un entrepreneur inexpérimenté.

7/ Ne pas communiquer suffisamment

Par définition, une nouvelle entreprise est moins établie sur le marché que ses concurrents, et donc moins connue de ses cibles. Négliger la communication durant la première année d’une entreprise, c’est prendre le risque de ne jamais émerger ! Redoublez d’efforts afin de gagner en visibilité et d’attirer un plus grand nombre de consommateurs potentiels. Événements, réseaux sociaux, site Internet, webinars ou encore livres blancs sont autant de moyens de se faire connaître !

Lors de sa première année d’existence, une start-up est encore fragile. Chaque choix est déterminant et nécessite le bon entourage. Pour mettre en place des bases solides et envisager une entreprise durable, se faire accompagner par des experts ne manque pas d’avantages. La plateforme de CIC Place de l’innovation, conçue sur-mesure, est là pour répondre à de tels problématiques !

Crédit photo : jannoon028 / Freepik

Autres actualités