POC, prototypage, prototype : tester son projet est une étape clé !

POC, prototypage, prototype : tester son projet est une étape clé !


Avant de se lancer dans une recherche de financement et de finaliser la réalisation de son projet, l’étape de la preuve de concept, du prototypage ou du prototype est incontournable. Mais qu’est-ce qui les différencie ? Et, concrètement, quels résultats faut-il en attendre ?

Nous avons fait appel à Jean Nelson, Business development & Co-founder chez YOUFACTORY, un atelier collaboratif de fabrication qui permet de concevoir, de prototyper et de produire des objets, de la pièce unique à la petite série. Grâce à son expertise, CIC Place de l’innovation vous éclaire sur le sujet !

POC, prototypage et prototype : quelles différences ?

Une preuve de concept, ou POC pour « proof of concept », est un protocole d’expérience, une expérimentation concrète de son projet. Elle permet, par l’intermédiaire d’une expérience immersive courte, d’évaluer la faisabilité de son idée et de la présenter à des investisseurs.

Le prototypage précède la conception et consiste à élaborer des versions intermédiaires, incomplètes, de son idée. L’objectif ? Mieux communiquer et récolter des informations fiables auprès d’experts afin de se conforter dans son idée ou de la remettre en question pour prendre les bonnes décisions.

Le prototype, quant à lui, est le premier exemplaire d’un produit destiné à être conçu en série. C’est un modèle original, parfois incomplet, qui permet de vérifier le fonctionnement de sa création.

3 bonnes raisons de tester son projet pour mieux convaincre

1/ Étudier les fonctionnalités de son idée

Que vous optiez pour une preuve de concept, un prototypage et / ou un prototype, tester votre projet vous permettra de vérifier ses fonctionnalités et d’avoir de nouvelles idées pour l’améliorer. Votre projet est sans doute bien construit dans votre esprit, mais qu’en sera-t-il une fois que vous aurez une première version entre les mains ? Fonction manquante, matières inconfortables, instabilité, mauvaise ergonomie… En testant votre solution, vous pourrez vérifier rapidement sa cohérence et savoir si vous devez revoir le moindre détail.

Vous concevez une nouvelle manette dont le prototype est glacé au toucher, ou provoque des ampoules chez les usagers ? Celle-ci serait sans doute boudée au profit de produits concurrents : le prototype vous permet d’en être conscient et de l’améliorer pour plus de confort et une meilleur expérience utilisateur !

2/ Anticiper et résoudre les problèmes techniques

Lors du lancement d’un produit ou d’un service, aucun entrepreneur n’échappe à quelques problèmes techniques.

Imaginez : vous commercialisez votre produit et recevez une avalanche de retours négatifs parce qu’une fonction du produit ne répond pas aux attentes. Pour éviter ce genre d’aléas, mieux vaut anticiper ! Concrétiser son idée par l’intermédiaire d’un premier modèle, même incomplet, est l’occasion de prévenir de nombreux problèmes techniques, en plus d’optimiser les performances de sa solution.

3/ Gagner la confiance d’experts… et de financeurs !

En réalisant un prototype ou une preuve de concept, vous pouvez bénéficier d’un produit matérialisé à présenter à des experts de votre domaine. Ces derniers pourront le voir, éventuellement le tester et vous faire des retours constructifs pour vous aider à l’améliorer.

Mais ce n’est pas tout : un modèle, même partiel, vous permet d’avoir un véritable outil à présenter à des investisseurs comme les business angels. C’est un argument supplémentaire pour gagner leur confiance et décupler vos chances de bénéficier d’un financement !

En bref ? Tester son idée en la concrétisant avec un premier modèle est une étape cruciale que vous ne pouvez négliger ! Elle vous permettra de présenter un produit « fini » à des experts, de multiplier les retours et d’ajuster votre concept d’origine.

Crédit photo : Designed by xb100 / Freepik

Autres actualités