CES 2019 : quel bilan six mois plus tard ?

CES 2019 : le bilan
 
Entre innovations de demain et fréquentation record, le Consumer Electronics Show (CES), qui se tient tous les ans à Las Vegas, fait rêver les start-up du monde entier. En 2019, CIC Place de l’innovation a fait le déplacement au CES pour accompagner quatre d’entre elles, avec Minalogic. Quelques mois plus tard, l’heure du bilan a sonné !

Premières impressions et souvenirs du CES 2019

En janvier 2019, CIC Place de l’Innovation embarquait pour Las Vegas avec quatre start-up lyonnaises et grenobloises, pépites de l’innovation parmi les 40 promues par la région et les 200 start-up françaises exposées. Direction le CES 2019, ou autrement dit, la grand-messe de l’innovation mondiale installée au beau milieu du désert américain, pour plusieurs jours de rencontres, de découvertes, d’échanges… et de souvenirs inoubliables, dixit les intéressés.

« Avoir partagé cette aventure avec mon équipe, dans une grande maison pendant dix jours, reste l’un de mes meilleurs souvenirs », confesse Brice Agnès, co-founder & CEO de la start-up Tikaway. « Nous savions que l’expérience serait intense, et nous l’avons vécue tous ensemble ! » Une impression d’intensité partagée par Christian Brun, directeur commercial ISKN. « Épuisant ! Une conclusion symptomatique du salon s’il est efficace, puisqu’il faut enchaîner montage, voyage, décalage, tenir le stand presque huit heures par jour et assurer les rendez-vous ».

Pas question d’oublier, non plus, la fierté de voir des années de travail récompensées sur un salon à la renommée mondiale. « Notre plus beau souvenir ? Nous avons remporté un Innovation Award : Tech for a better world, une grande fierté pour toute l’équipe », annonce Chloé Verneuil, directrice générale de Véritable. « Il s’agissait de notre troisième participation d’affilée au CES », explique pour sa part Cédrick Chappaz, CEO & co-founder d’Hap2U. « Et notre plus belle constatation a été la confirmation qu’Hap2U était un acteur-clé, fait pour durer ! »
 

À découvrir : Implantation à l’étranger : quand les start-up françaises s’envolent

 

Le bilan du CES 2019

Au-delà du prestige, le CES 2019 fait partie de ces salons riches en opportunités dont même les effets temporaires peuvent être des moteurs, comme l’explique Brice Agnès. « Le CES offre une forte visibilité. Cette année, Tikaway a été sélectionné pour le CES Unveiled, une opportunité énorme, nous avons eu de très nombreux articles de presse, plus de 60 demandes entrantes sur notre site en cinq jours et plus de 280 cartes de visites récoltées sur notre stand… le CES a boosté notre envie de nous développer. »

Le même enthousiasme anime Cédrick Chappaz, CEO & co-founder d’Hap2U. « Le CES constitue un formidable accélérateur de business. Nous y avons récolté 200 contacts qualifiés en quatre jours, soit l’équivalent de six mois de prospection classique… et, six mois plus tard, nous sommes toujours en train de les traiter ! »

L’impact de cet événement est d’autant plus fort qu’il peut forcer certaines portes, habituellement closes. « Le CES nous a ouvert des perspectives sur de nouveaux marchés, notamment aux États-Unis et au Japon », confirme Christian Brun, directeur commercial ISKN. « Les rencontres qui y ont eu lieu nous ont permis de concrétiser certains projets, notamment un contrat de distribution avec un retailer américain ! » Et Chloé Verneuil renchérit : « Le CES et le prix obtenu par Véritable participent aujourd’hui à notre crédibilité auprès de futurs investisseurs et des banques : ils renforcent la réputation et l’image de notre marque. »
 

Retour sur le CES 2019, baromètre de l’innovation !

 

Les conseils pour réussir son CES

Reste à savoir quels conseils offriraient ces quatre start-up aux prochaines entreprises à leur emboîter le pas… Et les meilleures astuces ne sont pas forcément les plus évidentes ! « Pas de talons et des pastilles miel-citron », s’amuse Chloé Verneuil, directrice générale de Véritable. « Il faut aussi penser à l’aménagement du stand en termes de mobilier, pour prévoir comment seront exposés nos produits. Pour notre potager intelligent, nous avons commencé à faire pousser les plantes deux mois en avance, sur place ! » Brice Agnès, co-founder & CEO de Tikaway, ajoute « Mieux vaut prendre un AirBnb qu’un hôtel. Aller au CES implique de nombreux frais annexes à prévoir, même en y étant invité. »

Quant à l’organisation en amont, elle constitue, pour tous, le secret d’un CES réussi. « Il est essentiel de bien se préparer au niveau des prises de rendez-vous, afin de ne pas être dépendant des visites sur le stand. Avec un tel investissement, on ne peut pas se le permettre, sous peine de passer à côté du CES », détaille Cédrick Chappaz, CEO & co-founder d’Hap2U. « Il ne faut pas négliger le travail préparatoire », confirme Christian Brun, directeur commercial ISKN. « Une start-up doit savoir pourquoi elle se rend au CES, avoir une vision claire de qui elle souhaite y rencontrer, avoir des choses à dire et un vrai produit à montrer. En clair, ne surtout pas y aller les mains dans les poches ! »
 

À lire : Culture de l’innovation : comment l’insuffler dans une entreprise ?

 
Une start-up innovante, une belle dose de curiosité et les conseils de celles et ceux qui l’ont vécu : vous avez désormais toute la panoplie du futur participant au CES ! Alors, partirez-vous pour Las Vegas en 2020 ? En attendant la prochaine édition, contactez notre communauté d’experts sur la Place de l’innovation !

Autres actualités