Vrai ou faux : ce qu’un banquier peut faire pour votre start-up

Quel est le rôle d'un banquier pour une start-up ?

Vous avez un projet d’entreprise mais vous ne savez pas à qui vous adresser ? Un accompagnement est pourtant nécessaire… Et à chacun sa spécialité : alors, quel est le rôle d’un banquier ? Que peut-il faire pour votre start-up ? Nous passons en revue 6 missions que pourrait accomplir un banquier face à une jeune pousse en distinguant le vrai du faux !

1 – « Un banquier peut m’aider à trouver une idée »

FAUX. L’idée de projet innovant vous appartient ! Cependant, une fois celle-ci trouvée, un banquier peut vous donner son avis grâce à sa vision globale du marché et de la concurrence. Vous pouvez ainsi bénéficier d’un retour d’expérience précieux et identifier certains points de vigilance.

2 – « Un banquier peut m’aider à monter mon projet »

VRAI. En effet, un banquier peut vous mettre en relation avec les interlocuteurs appropriés et étudier votre première proposition de montage financier. Mais attention : pour des raisons légales, il doit se limiter à un rôle de conseil. Il ne peut être juge et partie ! Un banquier ne peut intervenir sur le mode de management, les ressources humaines, la stratégie ou le business plan.
 

Ce que dit la loi

Selon le principe de non-immixtion, les banques ne doivent pas intervenir dans les affaires de leurs clients et se placer dans une position de neutralité.

Selon le devoir de non-ingérence, les banques ne doivent pas intervenir dans les affaires de leurs clients, que ce soit en s’informant de leur propre initiative ou en réalisant directement des opérations sur le compte client.

 

3 – « Un banquier peut m’aider à peaufiner mon pitch »

VRAI. Des initiatives comme les concours, à l’image d’Innover dans un monde qui bouge, permettent aux entrepreneurs de travailler leur pitch et de le faire évoluer auprès d’experts. Au passage, le réseau d’un banquier est large : il peut vous guider vers les structures ayant pour but de favoriser l’innovation – telles que Terralia, le MEDEF ou Minealogic. Celles-ci organisent des sessions de pitch pour que les porteurs de projet se préparent à parler devant des investisseurs ou lors de concours.

4 –  « Un banquier peut m’aider pour ma levée de fonds »

VRAI, mais… sans avoir d’influence sur la levée de fonds ! Un banquier est en mesure de vous mettre en relation avec des fonds d’investissement comme le CM CIC investissement ou des business angels externes, par exemple. Cependant, ne mélangeons pas activités de haut et de bas de bilan : son rôle est de vous aider à construire un bon pitch, de discuter du montage recherché ou de vous informer des dernières levées.

5 – « Un banquier peut m’aider pour mes meetings »

VRAI. Des lieux peuvent être mis à disposition pour vos rendez-vous avec des clients ou partenaires, comme c’est le cas avec la Place de l’innovation. De tels lieux vous permettent aussi d’organiser le lancement d’un produit ou de faire une présentation devant des investisseurs, par exemple.

6 – « Un banquier peut me faire un prêt avec une période de franchise »

FAUX. Cela peut arriver, mais il est extrêmement rare qu’une banque vous accorde un remboursement décalé. Un banquier n’a pas vocation à remplacer un fonds d’investissement – vous devrez commencer à le rembourser dès le premier mois !

Ajoutez à cela les bonnes questions à poser à un banquier, et vous êtes fin prêt pour un rendez-vous vraiment efficace pour votre start-up ! Vous souhaitez en savoir plus, ou trouver le bon banquier pour être accompagné lors de différentes démarches ?
 

 

Crédit photo : Unsplash / Jon Tyson

Autres actualités

et, id Donec nec ipsum luctus Lorem