Regards croisés sur l’innovation scientifique à la Fondation Synergie Lyon Cancer

L'innovation scientifique et la fondation synergie lyon cancer

D’un côté, un ancien étudiant de l’École Normale Supérieure de Lyon. De l’autre, un pharmacien biologiste de formation. Leurs points communs ? Une même passion pour la recherche scientifique, et un rôle clé au sein de la Fondation Synergie Lyon Cancer. Nous croisons les regards de deux experts, le Docteur Patrick Mehlen et le Professeur Alain Puisieux, le temps d’un gros plan sur l’innovation scientifique.

Le parcours de deux scientifiques innovants

Qui sont-ils ?

Comment devient-on directeur de la Fondation Synergie Lyon Cancer, co-directeur de l’Institut des sciences cliniques du Centre Léon Bérard (CLB) et directeur adjoint du Centre de Recherche sur le Cancer de Lyon (CRCL) ? Le Docteur Mehlen nous explique : « Je suis un ancien élève de l’École Normale Supérieure. J’ai fait ma thèse à Lyon avant de partir aux États-Unis pour mon stage post-doctoral ». Il passe alors un an en Californie, à l’Institut Burnham de recherche médicale, avant de rentrer en France pour rejoindre le CNRS : « J’ai commencé à diriger un travail en tant que chercheur au CNRS en 1998, sur le campus de la Doua à Lyon. En 2004, suite à la volonté politique de faire naître un site de recherche en cancérologie, j’ai rejoint le site du Centre Léon Bérard. »

Le Professeur Puisieux, directeur du CRCL, professeur à la Faculté de pharmacie de Lyon et pilier de l’innovation scientifique à la Fondation Synergie Lyon Cancer, est d’abord pharmacien biologiste de formation. Après un passage par l’Institut Curie puis par l’Institut Gustave Roussy, il s’envole lui aussi pour les États-Unis et reste plus de deux ans à Boston, dans un laboratoire partenaire dépendant de la Harvard Medical School. « À mon retour, j’ai été approché par le Centre Léon Bérard pour y développer la recherche de laboratoire. »

Être chercheur, qu’est-ce que c’est ?

« Être chercheur, c’est être curieux ! », affirme le Dr. Mehlen sans l’ombre d’une hésitation. Et si le processus de l’innovation scientifique peut être lent, voire ingrat, le jeu en vaut largement la chandelle : « La découverte scientifique est graduelle. Au départ, nous suivons ce que font les autres. À partir de ces observations, il devient possible de proposer et de tester d’autres hypothèses. Dans la plupart des cas, la recherche avance par petites découvertes et petites étapes… jusqu’à parvenir à quelque chose qui change tout. » Un regard enthousiaste partagé par le Pr. Puisieux.

Découvrez aussi l’interview du chercheur innovant François Mauguière

L’innovation scientifique au service de la recherche en cancérologie

La recherche en cancérologie, en bref

« J’ai fait des études avec, très tôt, l’idée de faire de la recherche en cancérologie », confie le Pr. Puisieux. Une vocation qui trouve tout son sens au sein de la Fondation Synergie Lyon Cancer : « Nous travaillons sur la plasticité de la cellule cancéreuse. Quand une cellule passe progressivement  d’un état normal à cancéreux, elle acquiert des anomalies génétiques mais aussi une augmentation de ses capacités d’adaptation, que l’on appelle plasticité cellulaire, qui lui donne des capacités anormales de survie et de mobilité. Celles-ci lui permettent de prendre le dessus sur les cellules saines et donc de s’expandre, mais aussi d’envahir les tissus adjacents, de disséminer à distance et de résister aux traitements anticancéreux. Nous essayons de comprendre par quels mécanismes elle acquiert cette plasticité et ses conséquences afin de pouvoir les bloquer », explique l’expert.

Le Dr. Mehlen travaille à ses côtés depuis 14 ans. Il constate avec satisfaction l’avancée du projet : « Un véritable développement de la recherche a eu lieu sur le campus de Lyon, avec plus de 500 personnes qui s’y consacrent, de la recherche fondamentale à la recherche clinique. Auparavant, il y avait peu de contact entre les différentes recherches. 30 ans pouvaient s’écouler entre une découverte et son utilisation pour le patient. »
 

3 types de recherches au service de l’innovation scientifique
  • La recherche fondamentale tente de comprendre pourquoi une cellule normale devient cancéreuse et d’identifier les mécanismes associés.
  • La recherche appliquée, ou clinique, met en pratique les découvertes de la recherche fondamentale.
  • La recherche translationnelle permet de faire le lien entre la recherche fondamentale et la recherche clinique.

Le rôle de la Fondation Synergie Lyon Cancer

La Fondation Synergie Lyon Cancer est née avec un objectif clairement défini : rendre la recherche sur le cancer plus efficace et plus rapidement opérationnelle auprès des patients.

« La Fondation nous a permis de financer des plateformes technologiques qui nous aident à combler les vides, à aller plus vite vers le patient pour tester de nouvelles techniques », précise le Dr Mehlen.

La prochaine étape ? « Une nouvelle plateforme, SingleCell, qui permet de faire une analyse unique de cellule pour savoir quel gène elle comporte. Puisque les cellules s’adaptent face au traitement, mieux les comprendre nous aidera à éliminer ou cibler toutes les cellules, afin d’éviter la rechute tumorale ! »

Pour aller plus loin sur l’innovation scientifique : Zoom sur la fondation Neurodis

Curiosité, patience et passion, telle est la trilogie de l’innovation scientifique de la Fondation Synergie Lyon Cancer. Le développement de son nouvel outil est accompagné par CIC Place de l’innovation, qui a à cœur de contribuer à la recherche scientifique pour l’aider à aller plus vite et plus loin !

Autres actualités