Dois-je déposer un brevet pour mon idée ?

Dois-je déposer un brevet pour mon idée ?

Le brevet, titre de propriété industrielle qui protège une invention, est une solution incontournable pour nombre d’entrepreneurs français. Une demande délivrée assure jusqu’à 20 ans de monopole d’exploitation… de quoi faciliter la commercialisation d’une idée ou même lever des fonds ! Malgré cela, vous hésitez à déposer un brevet ? Avec l’expertise de Thibault Bouvier, CEO de Input IP, on vous dit ce qu’il faut savoir sur le sujet !

2 bonnes raisons de déposer un brevet en France…

Si rien ne vous oblige à déposer un brevet, les entrepreneurs confirmés sont unanimes : ce petit plus juridique simplifie tout, des simples conversations aux levées de fonds.

1/ Parce qu’il est difficile de ne rien dire

Vous tenez une idée innovante en laquelle vous croyez ? Sans brevet, celle-ci n’est pas protégée : vous ne disposez ni de preuve de paternité, ni d’arguments pour engager des poursuites en cas de vol d’idée. Or, en parlant de votre projet, en vous renseignant sur sa validité ou en cherchant des fonds, vous serez forcément amené à dévoiler votre précieuse idée. À l’ère d’Internet, elle pourrait bien terminer sa course sur l’écran ou dans l’oreille d’un concurrent peu scrupuleux !

2/ Parce qu’un brevet donne confiance

Porteur de projet ou champion(ne) de l’innovation, vous envisagez de vendre votre idée ou de créer une nouvelle entreprise ? Un brevet peut vous y aider. Demandez aux start-up innovantes, notamment dans le digital : il s’agit de leur meilleur argument de vente ! Le brevet est un élément clé des appels d’offre : il rassure, attire les talents et encourage les potentiels clients et les investisseurs.

… et 4 pièges à éviter quand on le dépose à l’international

En France, déposer un brevet n’a rien de (trop) compliqué. En revanche, déposer un brevet à l’international s’avère être une affaire de pros : certaines erreurs sont à éviter !

1/ Ébruiter son idée

Un dépôt de brevet est une demande qui peut être accordée, refusée, ou même annulée. La moindre fuite avant dépôt compromet vos chances de l’obtenir, même à l’international. Conclusion ? La discrétion est de mise : avant de communiquer votre idée, pensez à faire signer un accord de non-divulgation (NDA), parfaitement rédigé, à vos interlocuteurs.

2/ Perdre son temps

Si le délai d’obtention d’un brevet en France est généralement inférieur à deux ans, la même démarche à l’international aboutit généralement après plus de deux ans… Mieux vaut donc déposer sa demande au plus vite et savoir gérer les délais de procédure !

3/ Oublier la trésorerie

Une demande de brevet à l’international nécessite un budget moyen de l’ordre de 5 000 €, par dépôt par pays. Une somme particulièrement élevée qu’il faut régler après deux ans et demi d’attente, alors que les aides se tarissent et que les taxes pleuvent. Avant de vous lancer, pensez donc à vérifier votre trésorerie et à calculer les délais !

4/ Faire cavalier seul

Si vous négligez votre demande de brevet, un concurrent peut s’engouffrer dans la première brèche. La demande est une démarche complexe, exigeant des compétences juridiques et techniques, en particulier à l’international. Un simple mot mal pesé peut rallonger la procédure, augmenter les coûts, voire provoquer un refus… donc nuire à vos intérêts. C’est pourquoi il est recommandé de passer par des professionnels !

Déposer un brevet vous angoisse ? Respirez et déléguez, la démarche est trop importante pour être improvisée. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, faites-vous accompagner par des spécialistes !

Crédit photo : Designed by Creativeart / Freepik

Autres actualités